[Balade] Lac de Comte - 18 Avril 2010

Publié le par Raph

DSC00029

DSC00026.JPG

L'avantage quand on vit à Toulouse c'est que finalement tout semble proche : la Méditérranée est à 1h de voiture, les Pyrénées guère plus et l'Océan environ 2h30.

 

Afin de tester le matériel dont je vais disposer cet été pour effectuer mon "périple" je veux faire le plus de sorties possibles durant le printemps. J'ai donc tout naturellement choisi les Pyrénées comme terraind de jeu. Quand je parle de tester le matériel, je parle aussi et surtout de mes jambes! Je suis plutôt sportif mais la randonnée c'est avant tout de l'endurance et ça ne s'acquiert qu'avec la pratique.

 

Donc chaussures de marches, sac à dos, t-shirts, polaire, collocataire motivé et avanti !

 

Ne soyons pas prétentieux et visons une sortie sportive, laissez mamie à l'hospice, mais tout de même faisable histoire de pas caller au bout de 35min en pleine montée et de se faire doubler par des scouts de 14 ans. Donc rapide consultation de mon petit guide "Les sentiers d'Emilie dans les Pyrénées" (non je ne suis pas gay!) et... celle là!


"Étang de Comte : 2h45 de marche, 300m de dénivelée positive, blablabla jolie étang à 1750m d'altitude..."

 

Première surprise : "On dit LA dénivelée!?" 15min et un Larousse plus tard : "ah oui j'aurais au moins appris quelque chose". Bon ça semble être une bonne promenade : temps de marche pas ridicule et dénivelée non nulle.

 

Après un peu de route, 2h exactement pour arriver sur site, on enfile ses chaussures et sa polaire parce qu'en montagne ça fait frais 14° avec un petit vent, et nous voilà parti sur le chemin.

 

De suite on quitte le chemin pour un sentier, on s'aperçoit que ledit sentier se transforme en "mur vertical" de 300m dans la forêt et que la terre qui constituée jusque là le sol, est remplacée par des plaques de rochers où s'écoulent de (trop) nombreuses sources rendant le terrain légèrement glissant! (Demandez donc à Brian Joubert...)

 

Après 20min d'ascension digne des plus grands alpinistes et 2 litres de sueur nous voilà sur un replat d'où l'on observe la cascade des Escaliers : à couper le souffle (pour ceux qui en ont encore!). En un instant nous oublions nos jambes et notre coeur qui bat la chamade pour nous perdre dans le tumulte des eaux.

 

Le chemin repart dans la forêt et devient plus sage. On suit le ruisseau jusqu'à la jasse du Mourguillou tranquillement et on distingue dans l'eau cristalline de ce torrent de montagne de nombreux poissons aux reflets lumineux. Après 1h30 de montée à un rythme régulier on arrive à l'étang de Comte, perle émeraude coincée entre les flancs de la Montagne d'où s'échappent de nombreuses cascades alimentant le lac.

 

Après une pause casse-croûte et une petite sieste, la descente s'effectue par le même chemin toujours aussi glissant dans la dernière partie.

 

Voilà première sortie dans les Pyrénées très réussie, une ascension plutôt tranquille même si elle vous cueille un peu à froid dès le départ.

 

Ma motivation pour renouveler l'expérience n'en est que renforcée!

 

A bientôt.

DSC00021.JPG

Publié dans Balade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> Le randonneur à l'âme poétique, tu pourrais le rebaptiser comme sa ton blog...<br /> <br /> <br />
Répondre